Les Taux d’intérêt, le système.

Essayons de remettre les choses à l’endroit.

L’outil principal dont se servent les banques centrales pour réguler leurs économies sont les taux d’intérêt.

Si une banque centrale veut stimuler son économie, elle diminue ses taux. Si elle veut ralentir son économie, elle augmente ses taux. (le FDD :  Effectice Federal Fond Rate pour la FED).

Le but que cherche la FED aujourd’hui c’est le maintien d’une inflation à 2%, pas plus.

Alors que la FED a stoppé son QE depuis octobre 2014, et augmenté deux fois ses taux d’intérêts, l’économie américaine parait sortir de sa torpeur et l’inflation commence à pointer le bout de son nez. Des gens s’inquiètent et disent : « ça va être la catastrophe, l’inflation va s’envoler et ruiner tout le monde, il va y avoir un crash obligataire. »

Ce qui fait monter l’inflation, c’est la croissance, c’est le fait que les gens ayant davantage d’argent se mettent à acheter des produits de consommation. La demande pour ces produits augmente, et leurs prix augmentent. Si rien n’est fait, il y a une spirale inflationniste, les prix s’envolent et l’inflation suit. Toutes les personnes qui ont des crédits sont alors dépassé par les remboursements des mensualités et risquent la faillite.

Mais la FED est là, son rôle est justement d’éviter ce genre de situation. Si l’économie s’en approche, elle doit freiner cette économie, la ralentir, et comment le fait-elle  ? Elle augmente ses taux d’intérêt, comme dit plus haut.

La situation aujourd’hui est délicate, en aucun cas l’inflation ne doit s’envoler, si tel était le cas, la FED serait obligée d’augmenter fortement ses taux d’intérêt pour ralentir l’économie;  cette action pourrait être fatale à nombre d’investisseurs. Aussitôt donc que l’inflation ( la croissance) se montre, la FED doit augmenter ses taux pour ralentir l’économie. C’est paradoxal : pour éviter l’hyperinflation, il faut augmenter les taux.

Pour ceux qui suivent le « beige book », le rapport qui sort tous les trois mois sur la situation économique aux USA, les termes de ce rapport qui reviennent le plus souvent, depuis des années, sont  » economy improve at a moderate pace ».

L’économie s’améliore à un rythme modéré, lentement.

Tout le monde se désole, a quand donc la reprise économique aux USA ? C’est long !

Alors que le but recherché est bien celui-là, une amélioration très lente de l’économie, afin d’éviter de provoquer un « crash obligataire » : une hausse brutale des taux d’intérêts qui provoquerait la faillite des gens endettés.

Autre chose, les américains ne sont pas seuls au monde, il ne faudrait pas que le Japon, l’Europe ou la Chine ne soient confrontés à des problèmes de taux. Car si les USA devait augmenter fortement leurs taux d’intérêts pour limiter leur croissance, stopper l’inflation, alors les TBonds américains dont les taux seraient à  4% ou 5% ?, deviendrait très attirant pour les investisseurs du monde entier,  ils préfèreraient avoir 4% sur un pays AA+ , très sûr, plutôt qu’1% sur les obligations Européennes. Ce qui fait que l’Europe par exemple serait obligée d’augmenter ses taux pour pouvoir emprunter de l’argent (placer ses obligations). La hausse de taux en Europe provoquerait une catastrophe, la FED doit tout faire pour éviter cela, elle le réalise par un pilotage serré de ses taux, et le maintien d’une économie en croissance :  » at a moderate pace ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s